La différenciation terminale du complexe ovocyte-cumulus associée au potentiel de développement embryonnaire

La différenciation terminale du complexe ovocyte-cumulus

La différenciation terminale du complexe ovocyte-cumulus associée au potentiel de développement embryonnaire

La différenciation terminale du complexe ovocyte-cumulus associée au potentiel de développement embryonnaire

La production des gamètes femelles capables d’être fécondés et de générer des embryons viables implique une évolution optimale préalable des ovocytes au sein du follicule en croissance terminale, aux niveaux chromatinien (divisions méiotiques), cytoplasmique (redistribution des organites) et moléculaire (expression et contrôle des ARN maternels, modifications post-traductionnelles). Cette évolution se reflète au niveau des cellules de cumulus qui entourent l’ovocyte, du fait du dialogue étroit et essentiel entre ces deux compartiments. Nos études visent à décrire la différenciation terminale du complexe ovocyte-cumulus associée au potentiel de développement embryonnaire, et ses perturbations par des facteurs physiologiques ou environnementaux (nutrition, perturbateurs endocriniens...).

Les technologies à haut-débit (transcriptomique, protéomique, lipidomique) ont permis de révéler le profil d’expression génique ainsi que le profil lipidique dans le complexe ovocyte-cumulus bovins au cours de la maturation, pour comprendre les régulations sur lesquelles il repose. En particulier, nous étudions l’implication des gènes liés au métabolisme énergétique dans la régulation de la maturation ovocytaire (FA binding protéines, Tribbles, etc). En parallèle, plusieurs gènes surexprimés dans l’ovocyte bovin ont été mis en évidence au laboratoire (BCAR4, SLBP2…). Des approches des de génomique fonctionnelle permettent d'appréhender leur rôle au cours de la maturation de l’ovocyte et du développement de l’embryon. Il est prévu de rechercher leur implication éventuelle dans certaines infertilités. Finalement, nous développons la détection et l'identification de biomarqueurs non-invasifs prédictifs de la qualité de l’ovocyte et de l’embryon, qui peuvent  être des transcrits et protéines du cumulus ou des métabolites (collaboration avec le CHRU de Tours).

Contact : rozenn.dalbies-tran[@]inrae.fr

Peyny, M., Jarrier-Gaillard, P., Boulanger, L. et al. Investigating the role of BCAR4 in ovarian physiology and female fertility by genome editing in rabbit. Sci Rep 10, 4992 (2020). https://doi.org/10.1038/s41598-020-61689-6

Date de modification : 02 août 2023 | Date de création : 27 septembre 2018 | Rédaction : Alice Desmarchais